Animations multi-publics dans les quartiers

En convention avec le Plan de Cohésion Sociale de Marchin, nos animatrices mènent des actions en lien avec les différents axes du PCS pour proposer diverses activités dans certains quartiers de la commune (principalement le quartier du Thier de Huy et la résidence Senones).

Ces actions se déclinent sous plusieurs formes telles que : l’organisation de sorties familiales, des camps de vacances, des animations de rue, l’organisation de différentes fêtes de quartiers … dans le but de favoriser la cohésion sociale, l’accès aux moyens de vie, l’accès à la formation, l’accès à l’emploi et ainsi lutter contre la pauvreté.

En fonction de nos projets, le public cible peut-être différent : les demandeurs d’emploi, les jeunes, les familles, les personnes âgées…

Le travail s’organise autour de plusieurs collaborations : les habitants des quartiers concernés, les différents comités de quartier ainsi que les services communaux, en adéquation avec les projets proposés.

Nos animatrices, présentes plusieurs jours de la semaine dans les quartiers, sondent, discutent, échangent avec les habitants afin de répondre à certains besoins : créer ensemble un événement, une activité selon la demande du ou des habitant(s).

Vous pourrez trouver d’avantages de détails de nos actions sur les pages Facebook :

Ou en prenant contact avec Raphaëlle Kinet (Résidence Senones) au 0496/42.92.96 ou Elise Cornelis (Thier de Huy) au 0490/42.91.15.

Thier de Huy

En vue de créer une vraie relation entre les jeunes du quartier et le voisinage, un local de rassemblement a été aménagé au Thier-de-Huy qui propose, deux jours par semaine, d’encadrer les jeunes et les motive à participer à des actions citoyennes et qui ont un impact positif sur leur environnement direct.

Dans le cadre du PCS, des actions sont également menées durant l’action « Été solidaire » et favorisent le maintient voire le retissage des liens inter-générationnels.

Senones – Collectif 13

En 2009, lors du diagnostic effectué dans le cadre du Plan de Cohésion Sociale (PCS), les partenaires du plan (services sociaux, associatifs et culturels) constatent qu’il manque un animateur de proximité dans le quartier d’habitations sociales de la Résidence de Senones à Marchin, commune rurale de la Province de Liège. Le PCS inscrit dès lors dans ses actions l’engagement d’un animateur de quartier qui est rendu possible grâce au conventionnement avec l’asbl Devenirs, centre d’insertion socioprofessionnelle qui souhaite travailler en amont de la formation des demandeurs d’emploi dans les quartiers.

L’animatrice qui arpente le quartier de la Résidence de Senones constate que des locataires d’un bâtiment sont préoccupés par l’état de leur logement surtout au niveau du système de chauffage qui reste archaïque, chacun ayant un poêle alimenté soit par du mazout (à la cruche) ou au charbon, des châssis abîmés simple vitrage. Partant de ces préoccupations matérielles, l’animatrice leur propose d’interpeller de manière collective les pouvoirs publics et la société de logements sociaux, Meuse Condroz Logement (MCL). Ainsi naquit en juillet 2010 le Collectif 13, faisant référence au numéro du bâtiment. Une première lettre est rédigée et envoyée aux différentes instances publiques. Cela a permis d’attirer l’attention sur la situation de ce bâtiment et de réunir MCL et la commune de Marchin autour d’un appel à projet Habitat Durable, pour démarrer le financement d’une rénovation des appartements. En 2011, les châssis et les portes d’entrée sont remplacés, une coïncidence d’agenda qui donne aux locataires l’impression que les choses vont changer.

Le projet Habitat Durable est à caractère environnemental et participatif, c’est-à-dire que MCL s’engage à rénover le bâtiment grâce à des techniques écologiques (chaudière biomasse, panneaux solaires, isolation…) et les locataires sont amenés à participer à l’élaboration des plans qui intègrent la création d’un local didactique dédié aux techniques durables, destiné à être animé par les habitants du quartier eux-mêmes afin de partager leur expérience.

L’animatrice accompagne le Collectif 13 lors d’une visite d’un salon Energie & Habitat, chez un installateur de chaudière biomasse, un concepteur d’énergies solaires… Les informations recueillies par les habitants sont transmises par l’intermédiaire de l’animatrice à MCL qui boucle le budget du projet grâce à ses propres financements et ceux de la commune de Marchin en 2011. Des allers-retours du dossier prennent beaucoup de temps entre MCL et la Société Wallonne du Logement (SWL) pour boucler le projet, ensuite, les procédures de marché public prennent également du temps avant la réalisation des travaux. Les habitants se découragent, n’y croient plus et le PCS déploie alors d’autres actions autour du logement et du quartier.

En 2012, l’animatrice travaille avec le Collectif 13 à l’élaboration et la confection d’une fresque autour du numéro 13 pour identifier le bâtiment plus visiblement dans la cité. La Fondation Roi Baudouin finance la réalisation par les habitants accompagnés d’un artiste via le programme Quartier de Vie. La fresque sera inaugurée par les autorités marchinoises lors d’une fête de jumelage avec la Ville de Senones (France), en présence de son maire.

En 2013, l’animatrice accompagne le Collectif 13 à Senones en France pour découvrir d’où vient l’origine du nom de leur quartier évoquant la naissance d’un jumelage entre les 2 communes il y a plus de 50 ans. La Ville de Senones les accueille très sérieusement, ils sont considérés comme des représentants officiels de Marchin et cela produit chez les membres du Collectif 13 un sentiment de reconnaissance et de fierté. Ils parlent de leur quartier, de la fresque, du projet de rénovation de leur bâtiment. Des échanges ont lieu à propos des techniques de chauffage durable avec la visite d’un village alimenté par une chaudière communale à bois (bâtiment public + habitations privées).
Enfin, en 2014, les travaux débutent. L’animatrice continue son rôle de médiation entre les locataires et MCL pour une bonne cohabitation des corps de métiers et des habitants. Les travaux se terminent en juin 2015 : isolation extérieure du bâtiment de 12 appartements (isolé ou couple), remplacement des balcons par un sas fermé, isolation intérieure sols et plafonds, construction d’un local chaufferie et placement d’une chaudière collective bio-masse (pellets), placement de panneaux solaires pour la production d’eau chaude, construction d’un local didactique dédié à la rénovation durable en extension de la salle de quartier.

Le travail continue avec le Collectif 13 dans l’élaboration et l’animation du local didactique pour les années à venir. Ce projet a permis d’impacter les 4 axes du PCS : améliorer le logement, positiver les relations entre les habitants du quartier, créer du lien, mettre en relation des demandeurs d’emploi avec des dispositifs de formation et de travail (Alem), mettre en valeur les habitants d’un quartier d’habitations sociales, augmenter l’estime d’eux-mêmes et leurs connaissances, assainir les logements peu aérés et surchauffés (santé). C’est un travail à long terme qui n’exclut pas les moments de découragements, de conflits et de crispation. Nous avons connus deux animatrice sur ces 6 ans et des locataires sont partis, d’autres sont arrivés. Mais la démarche participative continue très soutenue par les partenaires réunis au sein du PCS : MCL, la commune, l’asbl Devenirs, le CPAS et le Centre Culturel.

Texte rédigé par Cécile Hue, Cheffe de projet du PCS de Marchin. Il a fait l’objet de présentations pour la Wallonie, l’asbl Periferia, l’asbl Habitat et Participation et le Réseau Brabançon pour le Droit au Logement (RBDL)

Renseignements

Raphaëlle Kinetau 0496 / 42 92 96

Partenaires

devenirsAnimations multi-publics dans les quartiers